L’Algérie sur le tour du Faso : Un volcan en sommeil ?

L’Algérie sur le tour du Faso : Un volcan en sommeil ?

Il n’est un secret pour personne, l’équipe d’Algérie est un épouvantail dans le peloton. Avec l’absence du Maroc, l’on s’attendait à ce que les Fennecs montrent des crocs. Mais c’est l’Erythrée qui est en train de leur ravir la vedette après trois étapes. “Le tour n’est qu’à sa période de rodage. Il reste encore plusieurs étapes mais nous ne nous avouons pas encore vaincus. La saison cycliste en Algérie n’a pas encore débuté. Nous sommes venus sur le tour avec uniquement des stages dans les jambes. Nous manquons de rythme car nous n’avons pas de compétitions” a précisé le directeur sportif de l’équipe, Chibane Hamid. Mais ce n’est pas pour autant que les Fennecs ne gardent pas dans un coin de la tête le maillot jaune : “Nous sommes ici avec un savant dosage de coureurs expérimentés et des jeunes qui sont capables de tenir tête à n’importe quelle formation” a martelé le directeur technique de l’Algérie. Mais cette équipe enregistre déjà un coup dur avec l’abandon ce matin de sa pièce maîtresse Adil Barbari. “C’est notre meilleur atout. En venant ici, nous avons fait escale à Casablanca et c’est là qu’ils ont cassé son vélo qui coûte du reste très cher. On n’a donc pas pu trouver une monture à sa convenance et comme il ne se sentait pas bien, il a dû abandonner” a explicité Chibane Hamid. Mais il en faut plus pour démoraliser cette équipe qui compte faire des merveilles pour les étapes à venir même si son directeur sportif admet que l’étape la plus difficile du tour est celle courue aujourd’hui.

DS-Algérie

Service presse du Tour du Faso

website

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*