WaterAid court pour rattraper le retard de l’assainissement au Burkina

WaterAid court pour rattraper le retard de l’assainissement au Burkina

S’il y a un partenaire au Tour cycliste international du Faso 2016 qui suscite des interrogations et fait sourire en même temps à chaque étape du Tour, c’est bien WaterAid Burkina Faso. L’explication est toute simple : WaterAind est le partenaire qui décerne l’écharpe de la lanterne rouge du Tour. Mais pourquoi donner une écharpe au dernier du Tour ? Pour Célestin Pouya, manager en analyse des politiques à WaterAid Burkina, « pour ceux qui comprennent le langage du Tour, ce n’est pas n’importe qui est le dernier. Le dernier plus que quiconque, poursuit-il, doit se battre et fournir plus d’efforts pour ne pas être éliminé de la course ». Le parallèle peut être fait avec le Burkina Faso qui est en queue de peloton en ce qui concerne l’accès à l’eau potable et à l’assainissement.  Selon le manager en analyses des politiques, « c’est seulement 38% des populations en milieu urbain qui ont accès à un assainissement adéquat contre 12% en milieu rural ». Inutile donc de dire que le pays des hommes intègres comme le dernier du Tour du Faso, doit se battre pour relever le défi de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour sa population. C’est d’ailleurs pour que le défi soit relevé que WaterAid est au Tour du Faso 2016. Il y participe aussi pour courir, mais courir pour rattraper le retard en matière d’accès à l’eau et à l’assainissement selon les maux de Célestin Pouya. Pour l’aider dans son action, l’ONG est au Tour du Faso avec une centaine d’étudiants en médecine en provenance de plusieurs universités du pays. Pendant que les populations attendent l’arrivée des coureurs, ces derniers font une communication pour le changement de comportement et de proximité pour apprendre aux populations l’importance de l’hygiène. En plus de cela, un plaidoyer est mené pour que tous les Burkinabè aient accès à l’eau potable et à l’assainissement à l’horizon 2030. A l’instar donc du dernier du Tour du Faso, le Burkina doit accélérer la course pour être au rendez-vous de 2030.

IMG_0253

Service presse du Tour du Faso

website

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*