CDT YASNEMANEGRE SAWADOGO, PRESIDENT CNO DU TOUR DU FASO 2018 : parcours sont satisfaisants, mais nous restons concentrés et prudents »

CDT YASNEMANEGRE SAWADOGO, PRESIDENT CNO DU TOUR DU FASO 2018 : parcours sont satisfaisants, mais nous restons concentrés et prudents »

Le Tour international cycliste du Faso 2018, débuté le vendredi 26 octobre dernier avec l’étape Manga-Bolgatanga, était à mi-parcours mardi 30 octobre. A l’issue de l’étape du jour entre Yako et Ziniaré longue de 145, 6 km, le président du comité d’organisation, le commandant Yasnémanégré Sawadogo fait le point.

Avec l’arrivée de la 5e étape du Tour cycliste international du Faso Yako-Ziniaré (145,6 km), ce mardi 30 octobre, les coureurs cyclistes ont parcouru la moitié du chemin. C’est le moment idéal pour marquer une halte et évaluer ce qui a été fait jusque-là. En tant que premier responsable de l’organisation, le commandant Yasnémanégré Sawadogo a regretté les difficultés rencontrées lors de la première étape : « En ce qui concerne le bilan, on peut dire que sur le plan organisationnel, nous avons démarré un peu difficilement avec la première étape Ouaga-Manga. Manga étant en chantier pour abriter les festivités du 11 Décembre. Donc, il y a eu pas mal de difficultés à ce niveau ».

Si comme le dit l’adage, “la perfection n’est pas de ce monde“, toutefois le président de la Fédération burkinabè de cyclisme fait le maximum pour s’en rapprocher. Toute chose qui a permis de rectifier rapidement le tir et même de réussir à relever le défi que constituait la 2e étape Manga-Bolgatanga avec l’incursion au Ghana voisin. « L’étape de Bolgatanga, c’était notre défi à relever. Nous l’avons réussi et relevé avec brio. Les autorités de Bolgatanga se sont senties ragaillardies par cet honneur fait par le Tour du Faso », confie le président du comité national d’organisation.

Des résultats satisfaisants

Ainsi, au regard de la réussite de cette étape, assure le commandant Yasnémanégré, le ministre des Sports et des Loisirs, El hadj Daouda Azoupiou, a témoigné sa satisfaction et invité les autorités ghanéennes présentes avec en tête son homologue à assister à l’étape finale de cette édition, le 4 novembre prochain à Ouagadougou. « Quand nous sommes revenus à Po, les choses ont commencé à se mettre dans l’ordre. Sur ce plan, on peut être satisfait parce que la machine commence à prendre ».

En ce qui concerne les résultats des Etalons, le président de la Fédération burkinabè de cyclisme a laissé entendre que si la première étape n’a pas souri au Burkina, la victoire au Ghana a fait beaucoup honneur au Burkina. Cette étape a également lancé la compétition des Etalons qui ont successivement les étapes de Po et de Ouahigouya. « Pour cette 5e étape, malheureusement le trio est européen », a-t-il rappelé avec un brin d’amertume. Qu’à cela ne tienne, le commandant Yasnémanégré Sawadogo assure que les Etalons font du mieux qu’ils peuvent pour conserver les maillots les plus convoités. « Contrairement à ce que les gens pensent, les équipes présentes comme l’Allemagne et l’Algérie qui sont des équipes continentales contribuent à relever le niveau. Nous avons à côté les équipes belge et néerlandaise qui n’ont pas fini de dire leur dernier mot ».

Prenant en compte ces données, le président du comité d’organisation du Tour du Faso estime que « les résultats à mi-parcours sont satisfaisants. Mais nous restons concentrés et prudents au niveau des Etalons cyclistes pour qu’au du 4 novembre, nous puissions revêtir définitivement cette tunique jaune ».

Dir com Tour du Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*