Les hôtesses, reines de la cérémonie protocolaire de remise de prix

Les hôtesses, reines de la cérémonie protocolaire de remise de prix

Elles sont une vingtaine sur l’édition 2018 du Tour cycliste international du Faso. Les hôtesses, puisque c’est d’elles qu’il s’agit, jouent un rôle déterminant pour la visibilité des sponsors présents, notamment lors de la cérémonie protocolaire de remise des prix à l’arrivée de chaque étape.

La cérémonie protocolaire de remise des prix perdrait tout son sens sans la présence des hôtesses.
Sous les ordres directs du président de la commission régie, publicité et animation le Balkuy Naaba, une vingtaine d’hôtesses sont présentes sur ce 31e Tour cycliste international du Faso. « J’ai eu l’autorisation du ministère des Sports et des Loisirs de recruter 12 hôtesses. 2 sont d’office affectées au maillot jaune, c’est-à-dire à la LONAB. On a deux hôtesses neutres qui s’habillent en robe ou en pagne pour remettre les maillots des sponsors qui ne sont pas présents. Les autres hôtesses sont polyvalentes », explique le président de la commission.
En plus de ces hôtesses, d’autres sponsors à l’image de Total ou encore de Castel Beer et Lafi ont leurs hôtesses personnelles qui assure les remises des maillots vert, rose et celui du meilleur jeune. Si celles-ci ne représentent en réalité qu’un seul sponsor, pour les 12 autres c’est une véritable course contre la montre dès que la cérémonie protocolaire de remise démarre. Car, en effet il faut allier à la fois rapidité et efficacité « Elles s’habillent et changent de tenues en fonction des sponsors. Cela veut dire que leur nombre est en deçà de celui des sponsors. Sinon, c’est une hôtesse par sponsor normalement. Mais par manque de moyens, on m’a autorisé à recruter 12 hôtesses. C’est difficile, mais on arrive à s’en sortir », explique le Balkuy Naaba.
Un travail pénible, mais passionnant
Pour assurer, il faut une certaine coordination, une certaine organisation. « Tout se passe très bien. Elles sont organisées. Elles se changent deux écharpes avant. Donc, on ne se rend même pas compte que ce sont les mêmes qui viennent de monter sur le podium. Au niveau des hôtesses, tout se passe bien », foi du président de la commission.
Pour Nathalie Tapsoba, la ponctualité est l’un des meilleurs alliés des hôtesses. Ainsi, le réveil se fait chaque jour à cinq heures du matin pour la douche et sur