2e étape du Tour du Faso : Sorgho gagne par les tripes à Tenkodogo

2e étape du Tour du Faso : Sorgho gagne par les tripes à Tenkodogo

ph1Pour Mathias Sorgho, détenteur du maillot jaune de l’édition précédente du Tour du Faso la 2e étape du Tour du Faso avait un double sens. La raclée d’hier soir a lui infligée par des surprenants Angolais n’a pas manqué de fouetter l’orgueil de ce champion. Du reste l’ensemble des Burkinabè se sont levé avec la gueule du bois, les effets secondaires de leur piètre performance lors de l’épreuve du contre la montre par équipe qui a eu pour conséquence un rang de 8e avec 21 secondes de retard. Il fallait une révolte  et c’était sur cette 2e étape, Nagréongo-Tenkodo longue de 150,5km. Par ailleurs, le porteur du maillot jeune de l’édition 2018 est natif de la province du Boulgou dont Tenkodogo est le chef-lieu. Il avait à cœur de répondre présent.

 On comprend bien que le Burkina allume la première mèche au sprint intermédiaire de Mogdédo avec le trio gagnant Salifou Yerbanga puis Souleymane Koné suivis de Sadou Diallo. Au 2e sprint intermédiaire, c’est encore un Burkinabè, Mathias Sorgho qui s’illustre suivi de l’Angolais, Bruno Cérar Do Amaral, le porteur du jaune. Nikiéma Bachirou a fermé la marche. Au dernier point chaud à Koupèla, c’est encore un coureur du Burkina, Bachirou Nikiéma qui s’est montré le plus rapide suivi du Suisse Jonas Doring et du Belge, Sam Van De Mieroop.

On aura remarqué les Etalons cyclistes ont contrôlé la course de bout en bout même si, par moment, les Belges, les Angolais et les Suisse ont tenté de perturber l’ordre du pays hôte.

Dans les 5 derniers km, Mathias Sorgho sent le coup à jouer. Ses jambes répondent. Il ordonne aux rouleurs d’accélérer la cadence. Le sprint s’annonce massif car le peloton suit le rythme. Alors Sorgho n’a plus le choix que de compter sur lui-même, sa détermination. Il enclenche le sprint final avant les 500 mètres, ce qui s’avère un risque. Il faut avoir de l’énergie dans les jarrets pour tenir. Mais Mathias Sorgho sait compter sur l’enthousiasme d’une population totalement acquise à sa cause pour déposer tout le peloton et sortir grand vainqueur sur la ligne d’arrivée. Il boucle le parcours en 3h17mn07s soit une vitesse moyenne de 45,810km.  Dans le dos du Burkinabè arrivent le Belge, Van De Mieroop Sam, 2e, l’Allemand, Benedix Anton, 3e.

La victoire d’étape n’aura pas suffi à chambouler le classement général au temps qui détermine le maillot jaune vu que le peloton est arrivé groupé. Ainsi, l’Angolais, Do Amaral conserve son maillot. Mais la bonne nouvelle est que Sorgho qui a eu des bonifications de secondes du fait de sa victoire n’est plus qu’à 14 secondes du maillot tant convoité.

Demain la course entame sa 3e étape longue de 145km entre Tenkodogo et Dapaong, en territoire Togolais.

ph15 ph13 ph12 ph10 ph9 ph8 ph6 ph5 ph4 ph3 ph2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*